« Regards croisés sur l’intérim en France et en Europe » Etude Mars 2011

« Regards croisés sur l’intérim en France et en Europe » Etude Mars 2011L’OME (Observatoire des Métiers et de l’Emploi), et le PRISME (Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi) dévoilent et analysent les résultats de l’étude 2011 « Regards croisés sur l’intérim, en France et en Europe ».

Réalisée en mars 2011 par l’institut OpinionWay sous la direction de l’Observatoire des Métiers et de l’Emploi, l’étude « Regards croisés sur l’intérim » permet d’identifier les représentations liées à l’intérim à travers l’expérience et le vécu des intérimaires un an après leur passage en intérim (mars 2010 – mars 2011).

Cette étude s’attache à déterminer les motifs d’entrée et de sortie dans l’intérim, à dessiner les parcours professionnels, et enfin à identifier leurs leviers de satisfaction.

Dans la continuité de l’édition précédente, l’enquête questionne également les opinions associées à l’intérim auprès d’autres publics (salariés du secteur privé, du secteur public, des demandeurs d’emploi et des étudiants). Un focus européen se concentre cette année sur l’opinion des salariés de trois pays de l’UE : la Grande-Bretagne, le Danemark et l’Espagne.

Faits saillants :

· Un an après leur entrée dans l’intérim, en mars 2011, 29% des intérimaires étaient recrutés : en CDI (16%) et en CDD (13%). Ces taux en nette progression par rapport à l’étude de 2010 (12% en CDI et 8% en CDD), corroborent l’amélioration du marché du travail en France. De même, 57% des intérimaires étaient en dehors de l’emploi à leur entrée dans l’intérim..

· 91% des intérimaires ont une opinion positive de l’intérim. Ils considèrent que l’’intérim permet d’améliorer leur adaptabilité sur le marché du travail, en prouvant notamment sa capacité à acquérir une expérience professionnelle (91%), à se former (87%), ou encore trouver un emploi (86%).

· L’ensemble des autres publics interrogés a également une bonne opinion de l’intérim : c’est le cas pour 78% des salariés du public et 69% des salariés du privé. 75% des étudiants sont également de cet avis,les demandeurs d’emploi se démarquant quant à eux largement avec un score de 82%.

· %. Au-delà d’une opinion favorable largement partagée, ils sont d’ailleurs plus de 80% à déclarer qu’ils conseilleraient volontiers à leurs proches d’effectuer des missions en intérim, près de 90% d’entre eux jugeant que l’intérim est utile pour acquérir une expérience professionnelle, et développer sa capacité d’adaptation.

· Au niveau européen, si l’intérim bénéficie globalement d’une bonne opinion générale auprès des salariés, les appréciations varient sensiblement selon les pays observés. Il apparait par ailleurs que les salariés français ont une image sensiblement meilleure que leurs homologues européens : 71% contre un peu plus de 52% en moyenne pour les Anglais, les Espagnols et les Danois. Tous s’accordent toutefois à reconnaître la forte utilité de l’intérim pour développer son employabilité et son expérience professionnelle.

En 2011 l’étude confirme que l’opinion à l’égard de l’intérim reste largement positive et relativement stable auprès des différents publics interrogés : intérimaires, mais aussi salariés du public et du privé, demandeurs d’emploi et étudiants.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>