Les Champions de la distribution 2011 – Globalisation et comportements des consommateurs

Les Champions de la distribution 2011 - Globalisation et comportements des consommateursDeloitte a publié sa 14ème édition du palmarès annuel des Champions mondiaux de la distribution. Cette étude annuelle, établie à partir d’informations publiques, identifie les 250 plus grands distributeurs mondiaux pour l’exercice 2009 (y compris les entreprises clôturant leurs états financiers jusqu’au 30 juin 2010). Au-delà de ce classement, l’étude s’intéresse aux leçons de la mondialisation de la distribution et à l’évolution du consommateur d’ici 2020. Les conditions économiques, le changement climatique, l’évolution des technologies, l’émergence de classes moyennes dans les pays émergents sont autant de facteurs qui bouleverseront le monde de la distribution.

De 2000 à 2010 : de nombreux bouleversements

Avec un top 20 renouvelé à hauteur de 50%, la rétrospective sur les 10 dernières années du classement des distributeurs mondiaux est riche d’instructions concernant les principaux leviers de développement mis en œuvre par les acteurs, sont à noter :

– la spécialisation : c’est le cas de Best Buy, le leader américain des produits électroniques et d’équipement de la maison, qui illustre la force du commerce spécialisé aux Etats-Unis, mais aussi Home Depot et Lowe’s ;

– l’internationalisation : les distributeurs européens (H&M, Inditex) ayant pris de l’avance sur ce chapitre par rapport aux distributeurs américains, ces derniers, notamment les spécialistes du non alimentaire, suivront probablement dans les années à venir le même chemin.

2010 : priorité à la maîtrise des coûts et aux relais de croissance

Dans un contexte économique toujours incertain, notamment en Europe (défaillances de certains pays, tensions sur l’Euro) et aux Etats-Unis (consommation plus raisonnable, exportations ralenties), la politique de réduction des coûts a payé et les résultats sont en forte croissance malgré une faible croissance des ventes.

Le classement du top 5 est identique à celui de l’année dernière avec WM, Carrefour, Metro, Tesco et Schwartz. Quant au top 10, leur poids reste prépondérant (30%), mais pour la première fois ils ont légèrement sous-performé en terme de CA et de résultat par rapport au top 250.

L’alimentaire, qui représente plus des 2/3 des ventes du classement, a le mieux traversé la crise par rapport à la mode ou à l’équipement de la maison en termes d’activité, tout en ayant témoigné d’une moindre flexibilité de ses coûts.

Parmi les progressions, on note la confirmation de la stratégie prix/produits de Coach qui fait son entrée dans le classement à la 238ème place ; ainsi que l’émergence de champions régionaux au Mexique (Grupo Chedraui fait son entrée à la 219ème place), au Brésil, (Pao de Açucar à la 75ème place contre 92ème en 2008) et en Chine (Bailian Group à la 70ème place au lieu de 90ème en 2008).

Ce classement nous conduit à une réflexion sur les nouveaux comportements identifiés chez les consommateurs en 2020 qui permettront aux distributeurs d’identifier les axes d’évolution à privilégier pour mieux s’adapter aux nouveaux marchés.

Le consommateur de 2020 sera différent, les distributeurs devront donc évoluer

A l’aube d’une nouvelle décennie, l’étude des Champions de la Distribution 2011 s’attèle également à analyser ce que seront les comportements du consommateur dans 10 ans. Le présent rapport étudie donc les tendances économiques et démographiques et du caractère épuisable de certaines ressources, de l’importance du concept de durabilité et de l’impact toujours plus radical des technologies sur les vies quotidiennes des consommateurs pour évaluer l’évolution de leurs attitudes et de leurs modes de consommation au cours de la prochaine décennie.

« Nous pouvons être certains que les valeurs, les besoins et les comportements des consommateurs continueront d’évoluer. Les effets de la récession mondiale de 2008-2009, qui a fait vaciller la confiance des consommateurs du monde entier, continueront à se faire sentir au cours des prochaines années. Malgré son importance, cette récession n’est que l’un des divers facteurs qui influeront de façon durable sur le comportement des consommateurs » commente Antoine de Riedmatten, Associé Responsable Consumer Business chez Deloitte.

Les principales perspectives :

– En 2020, le poids de la Chine sera de plus en plus important et le rééquilibrage avec les Etats-Unis sera encore plus probant. La Chine se révèlera être le marché de consommation de demain avec une classe moyenne croissante qu’il faudra servir, notamment dans les domaines de l’équipement de la maison et de la restauration.

– Comme la démographie jouera un rôle prédominant dans les pays développés avec le vieillissement de la population et le recul de la natalité, la consommation dépendra donc de l’efficacité du système de retraites, et de l’adaptation des produits et services aux besoins et aspirations des consommateurs.

– Au menu, de nettes évolutions avec une augmentation de 11% de la population mondiale, dont 70 millions de membres de la classe moyenne par an renchériront certains produits (viande, poisson), et les problèmes de surpoids liés à une alimentation plus riche obligeront les industriels à évoluer.

– L’adoption d’un mode de consommation durable sera renforcée sous l’impulsion des industriels et des pouvoirs publics.

– L’évolution se fera vers une ère de la communication totale avec les produits et les autres consommateurs, en commençant par les salariés de l’entreprise.

Méthodologie : Palmarès des 250 premiers distributeurs selon le critère du chiffre d’affaires de l’exercice 2009 (exercices clos entre le 01/07/09 et le 30/06/10) publié, converti en dollars.

Pour les sociétés multiactivités, seul le chiffre d’affaires distribution a été retenu.

Le taux de croissance a été calculé en devises locales pour ne pas être impacté par le change.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>