Surendettement : Baisse du nombre de dossiers déposés en 2015

Comme chaque année la Banque de France publie son enquête typologique sur le surendettement des ménages. L’enquête de 2015 nous indique que 217 302 dossiers ont été déposés soit une baisse de 5,9% du nombre de dossiers de surendettement des ménages.


La part des crédits à la consommation dans l’endettement global recule à 42,3 % en 2015, contre 45,9 % en 2014 et 53,8 % en 2012. En 2015, 16,7 % des dossiers recevables n’avaient aucun crédit à la consommation (11,9 % en 2012).

L’endettement moyen au titre des crédits à la consommation s’est établi à 20 954 euros en 2015, en baisse de près de 10 % en 3 ans. Le nombre moyen de crédits à la consommation diminue régulièrement sur la même période, passant de 4,6 à 4,2.

On peut noter l’augmentation de la part des dossiers comportant un endettement immobilier (consécutif à l’acquisition d’un bien ou à la réalisation de travaux) s’est poursuivie en 2015, pour atteindre 13 %, contre 11,8 % en 2014 et 10,8 % en 2013.

Hors dettes liées à des crédits immobiliers, l’endettement moyen par dossier de surendettement s’établit à 27 325 euros en 2015, soit un niveau proche de celui observé en 2014 (27 704 euros).

On peut noter également la prédominance de personnes vivant seules – célibataires, séparés, divorcés ou veufs (65,2 %) et n’ayant pas de personne à charge (52 %). La classe d’âge des 35 à 54 ans est la plus représentée (53,1 %).

Les personnes locataires représentent 76,8 % des dossiers, alors que la part cumulée des propriétaires et des propriétaires accédants est de 11,2 %.

Concernant la capacité de remboursement, plus d’un dossier sur deux (52,8 % en 2015, contre 53,5 % en 2014) présente une absence de capacité.

Globalement, 81,1 % des situations de surendettement se caractérisent par des capacités de remboursement modestes ou inexistantes (inférieures à 450 euros).

Concernant les situations liés à l’emploi 29,1 % des personnes surendettées sont au chômage, 12 % n’ont pas de profession, et 10 % se trouvent sans activité (invalidité, congé maladie de longue durée, congé parental).

En ce qui concerne les catégories socioprofessionnelles, les employés et les ouvriers représentent respectivement 34,7 % et 24,2 % des personnes surendettées.

Sur les revenus, 75,8 % des ménages surendettés ont des ressources mensuelles inférieures ou égales à 2 000 euros. De plus, 50,8 % ont des ressources strictement inférieures au SMIC et 13,6 % d’entre eux des ressources inférieures au RSA socle pour deux personnes (5,4 % des ressources inférieures au RSA socle pour une personne).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>