Résultats complets de l’Observatoire des crédits aux ménages 2010

Résultats complets de l'Observatoire des crédits aux ménages 2010Selon l’Observatoire des crédits aux ménages (1), près de 9,6 millions de nouveaux crédits ont été octroyés aux ménages français en 2010, soit une augmentation de 5,4 % sur un an (après -7,8 % en 2009). Le nombre de crédits immobiliers a progressé de 18,3 % sur un an.

Les dispositions prises par les pouvoirs publics associées aux conditions de crédit attractives proposées par les établissements de crédit (taux d’intérêt, durée de crédit…) ont en effet encouragé les ménages à souscrire ce type de crédit. Le nombre de crédits à la consommation a quant à lui progressé de 1,8 % dans un environnement difficile (chômage…).

13,7 millions de ménages avaient un crédit en cours fin 2010, avec, pour la première fois depuis 15 ans, une part supérieure des crédits immobiliers

Au total, 49,5 % de ménages français détenaient un crédit, soit près de 13,7 millions de ménages. Pour la première fois depuis 15 ans, le nombre de ménages détenant des crédits immobiliers est supérieur à celui des ménages détenant des crédits à la consommation (30,5 % contre 30,1 %).

En effet, le taux de détention des crédits immobiliers par les ménages s’est stabilisé, alors que celui des crédits à la consommation a continué à baisser en 2010. Ce recul est essentiellement dû à l’évolution de l’usage du crédit consommation. La part de ceux ayant recours à un crédit à la consommation pour financer un  » projet de consommation » (équipement pour la maison, automobile, travaux d’amélioration du logement), est restée quasiment stable, alors que l’utilisation des crédits à la consommation pour financer des dépenses de loisirs, de vacances, voire de consommation, a fortement reculé (13,8 % en 2010, contre 15,8 % en 2009).

Les jeunes ont moins recours au crédit à la consommation…

Le repli des crédits à la consommation entraîne une baisse sensible du taux de détention globale des crédits par les ménages de moins de 30 ans (51,1 % contre 55,1 %). En effet, ils utilisent désormais le crédit à la consommation dans la même proportion que les autres tranches d’âge. La part des accédants à la propriété se maintient quant à elle à un haut niveau (19,7 % contre 11,4 % en 1996).

… et les 55-64 ans recourent davantage aux crédits immobiliers.

Les 55-64 ans ont davantage recours aux crédits immobiliers, notamment pour réaliser des investissements locatifs ou des travaux, tandis que leur usage des crédits à la consommation recule. Ainsi, le recours global aux crédits chez ces ménages continue d’augmenter : 46,2 % en 2010, contre 45,8 % en 2009.

L’amélioration de la perception des ménages sur leur situation financière se confirme

En 2010, les ménages ressentent une amélioration sur leur situation budgétaire et financière. Ainsi, ils sont 52,1 % (contre 50,5 %) à considérer le poids des charges de remboursement comme supportable ou très supportable. Enfin, la proportion des ménages fragiles avec crédit recule, passant de 7 % à 2009 à 6,1% en 2010, soit le plus bas niveau constaté par l’Observatoire.

(1) Enquête annuelle réalisée par voie postale par la SOFRES en novembre 2010 pour l’Observatoire des crédits aux ménages, auprès d’un échantillon de 8 813 ménages. Les premiers résultats globaux ont été présentés le 25 janvier 2011 (voir lien vers le communiqué du 25 janvier en bas de page).

Source Fbf.fr

Télécharger

[ad#bottomad]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>