Baromètre Annuel Capitalcom des attentes des actionnaires individuels du CAC 40

La perception croissante d’une décorrélation entre l’évolution des cours de Bourse et les performances des grandes entreprises ressort de façon évidente à l’occasion de notre 7ème Baromètre annuel sur les attentes des actionnaires individuels du CAC 40 à l’approche des Assemblées Générales. Avec, en corolaire, de fortes demandes de clés de lecture et de lisibilité dans un contexte rarement aussi peu prévisible.

Pour autant, une majorité d’actionnaires individuels consultés reste confiante dans le rôle et la nécessité de l’investissement de long terme, à la condition que les dirigeants les rassurent sur la stratégie moyen / long terme des entreprises, en indexant une large partie de leurs rémunérations sur ces performances durables, garantie de leur engagement. Ces actionnaires sont cohérents, puisqu’ils sont prêts à accompagner les entreprises en renonçant à recevoir leurs dividendes, le temps de renouer avec un contexte plus favorable.

1. Rémunérations des dirigeants : la majorité des actionnaires se prononce en faveur du « Say on Pay »

82% des actionnaires interrogés se déclarent favorables au principe d’un vote consultatif en Assemblée Générale sur le package de rémunération des dirigeants, selon le modèle européen du « Say on Pay », également adopté par la SEC américaine en 2011.

2. Les actionnaires ne croient pas à l’effondrement de la zone euro…

90% des actionnaires interrogés déclarent ne pas croire à l’éventualité d’une disparition de la monnaie unique. Même si ce scénario du pire devenait réalité, 65% des actionnaires affirment que cela n’aurait pas d’impact direct sur leurs décisions d’investissements.

3. …et réaffirment leur confiance dans l’avenir de l’actionnariat individuel…

54% des actionnaires interrogés se déclarent néanmoins confiants quant à l’avenir de l’actionnariat individuel en France. Les résultats du Baromètre laissent toutefois poindre des incertitudes à court et moyen termes : 65% des actionnaires interrogés considèrent que la valorisation boursière des grandes entreprises est de plus en plus déconnectée de leurs performances.

4. Des actionnaires prêts à « se serrer la ceinture » en période de crise !

La moitié des actionnaires interrogés s’expriment en faveur du non-versement du dividende en période de crise, au profit de l’investissement et/ou du désendettement.

>> Consulter l’étude <<

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>